Presse

Communiqué de presse : Championnat du monde de Vol libre d’intérieur F1D Du 19 au 22 mars 2018

Posté le : 05/03/2018

Du 19 au 22 mars 2018, six français participeront au championnat du monde Junior et Senior de Vol libre d’intérieur F1D, à West Baden, aux Etats-Unis. Après plusieurs mois de préparation, les aéromodélistes français arriveront fin prêts, pour assurer la meilleure performance possible.

Emmenés par Thierry MARILIER, chef d’équipe et également compétiteur et Renaud MASSON, chef d’équipe adjoint, les français engagés auront à cœur de défendre les couleurs tricolores.

L’équipe sénior, composée de Didier BARBERIS et Thierry MARILIER licenciés au MODELE AIR CLUB DE MANDRES (94), et de Robert CHAMPION, licencié au CLUB AEROMODELISTE DE TOURAINE (37), visera une médaille par équipe. En 2017 au championnat d’Europe à Slanic-Prahova, en Roumanie, Didier BARBERIS a terminé à la 9ème place en individuel et à la cinquième place par équipe avec Thierry MARILIER (17ème en individuel).
Les compétiteurs, habitués des compétitions internationales, mettront toute leur expérience au service de leurs partenaires.

Tout comme leurs ainés, les juniors, Timy REVEILLON, Baptiste ROMPION et  Eliott CROSNIER, tous  licenciés au SEVRES ANJOU MODELISME (85), tenteront de décrocher une médaille par équipe. Un beau challenge pour cette jeune formation qui participe pour la première fois à une compétition internationale.

Le Vol libre d’intérieur F1D
La durée au cœur de la discipline
Le vol libre d’intérieur consiste à effectuer des vols de durée, sans aucune assistance extérieure de pilotage pendant le vol. Le principe des compétitions est de réaliser le vol d’une durée maximale. Il peut être de plusieurs dizaines de minutes voire, même, approcher l’heure de vol pour les meilleurs compétiteurs. Pour réaliser ces vols, les pilotes utilisent seulement l’énergie d’un moteur constitué d’un caoutchouc très spécifique entortillé sur lui-même.
Afin d’éviter d’éventuelles collisions avec les parois de la salle, il est toléré de guider les modèles avec un fil tendu par un ballon gonflé à l’hélium.

Des espaces grandioses
Les vols s’effectuent exclusivement dans des espaces clos, qui peuvent être des plus divers : de la salle de sports municipale à une mine de 70 mètres de hauteur (une mine de sel en Roumanie), en passant par une patinoire ou un hangar à dirigeable,… Les lieux font partie intégrante de la beauté de ce sport, qui le rend unique.

Le modèle type…
Les modèles de vol libre d’intérieur ont un poids minimum de 1,2 à 3 grammes. Pour la catégorie qui donne lieu à des championnats d’Europe et du monde, le poids minimum du modèle doit être de 1,2 grammes, pour une envergure maximum de 550 millimètres. La masse maximale du caoutchouc destiné à la propulsion est de 0,6 grammes.

Réglages et précision
L’apparente simplicité de ces « micromodèles » cache, en vérité, une grande sophistication. La structure, faite de fines baguettes de balsa, est recouverte d’un film très mince. Afin de mieux exploiter la puissance du moteur caoutchouc, les aéromodélistes de haut niveau utilisent des hélices à pas variable, et la réalisation des vols les plus longs nécessite des réglages micrométriques précis. La stabilité du vol, sans intervention extérieure, s’obtient par la maîtrise et le contrôle des déformations aéroélastiques.

Contact presse :
Phoebus Communication – Lola Chassonnerie – 06.73.15.43.07
Site internet : 
www.ffam.asso.fr

Communiqué de presse : Championnat du monde de Vol libre d’intérieur F1D Du 19 au 22 mars 2018